note de film : Stranger By the Lake

C'était ma première réponse à ce film d'art populaire, publié pour la première fois sur . Boîte aux lettresd sans aucun commentaire.

Clique ici pour une critique plus longue.

L'inconnu du lac
(L'étranger au bord du lac)
Réalisé par Alain Guiraudie

100 mins, France, 2013

Une sorte de croisement ironique entre un James Broughton le film sexuel pastoral hippie-gay et le film de William Friedkin CroisièreLe film est regardable et tout aussi joli, mais tout aussi stupide et sexuellement négatif que tu t'attendais à ce qu'une telle combinaison soit.

Ce que je pensais être une exploration naturaliste des rituels et des relations sexuelles publiques des hommes gays se transforme en quelque chose de stupide et de désinvolte lorsque l'un des habitués est témoin d'un meurtre-noyade d'un homme par son amant et néglige d'en parler à qui que ce soit. Pourquoi ? Parce qu'il est amoureux du meurtrier. La dissimulation et les métaphores qui l'accompagnent s'ensuivent.

Stranger by the Lake (L'étranger au bord du lac)

Il y a des moments bien observés ici - le masturbateur qui veut juste regarder et peut-être vous sucer de temps en temps et les gars plus âgés qui viennent juste pour discuter tout en étant nus - mais le film semble ne pas croire à la camaraderie essentielle de lieux comme celui-ci (les multiples significations du titre du film sont un bon point de départ pour réfléchir à la raison de cela) et donc à certains de mes souvenirs importants. De plus, le fait que le centre moral d'un film soit un flic ne me convient jamais.

Mais le plan le plus offensant est peut-être l'un des plus beaux : le tueur nu s'avance seul dans l'eau, dans le soleil qui se reflète sur le lac ondulant, faisant signe à son amant de le rejoindre. Dans la mort ? Dans une rencontre sexuelle ? Dans une lutte romantique dans l'eau ? Dans ce moment poétique, on nous demande à la fois d'oublier et de nous souvenir que cet homme qui dédaigne les relations est un tueur d'autres homosexuels. J'ai froncé le nez de dégoût. Alors, une fois que le meurtrier - qui a l'air de sortir tout droit d'un film d'horreur - s'est réveillé, il s'est mis à pleurer. LA Tool and Die ? poignarde l'inspecteur de police dans un long plan magnifique et effrayant, les 8 dernières minutes de ce film ont semblé durer une éternité.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous voulez plus de films gays ?

Fermer

Il y a des SOLDES ! DESTOCKAGE ! SOLDES ! en cours.

FR