réponse au film : Il n'y a pas de rapport sexuel

Le documentaire de Raphaël Siboni sur l'absence d'intimité dans le porno est brutal mais essentiel, car il reconstitue la production et la réception des fantasmes sexuels.

Dernière mise à jour le septembre 5th, 2019 à 10:14 pm

Il n'y a pas d'affiche de rapport sexuel.
Il n'y a pas d'affiche de rapport sexuel.

Il n'y a pas de rapport sexuel
Il n'y a pas de rapport sexuel
Réalisé par Raphaël Siboni
(France, 2011)

Le porno commercial repousse les limites de ma patience.

👀 Télécharger milliers de films sur le thème des gays 🏳️‍🌈 🍿 pour seulement $20 USD par an. Faites un don ici. 🔗

En général, l'accent est mis sur l'anatomie dans des gros plans extrêmes. Ces scènes et ces plans semblent s'éterniser alors que d'autres scènes et plans, plus intéressants à mes yeux, sont rapidement coupés et laissés de côté comme dans un clip vidéo.

Ces conventions sont les mêmes pour les vidéos hétérosexuelles et homosexuelles, et j'ai regardé suffisamment de vidéos dans les deux cas pour le savoir. Le réalisateur Raphaël Siboni répond à mes frustrations, d'une certaine manière, dans son documentaire pornographique surprenant et souvent hilarant, Il n'y a pas de rapports sexuels (Titre original français, Il n'y a pas de rapport sexuel).

Tiré des images d'une deuxième caméra vidéo numérique sur les plateaux de tournage de nombreuses productions pornographiques tournées par Hervé P. Gustaveou HPG, comme on l'appelle dans le secteur, Il n'y a pas de rapports sexuels ne déconstruit pas tant la pornographie qu'elle ne reconstruit sélectivement sa production par le montage de ces plans entre les plans et de ces plans dans les plans. 

Siboni réajuste intelligemment et avec une discipline formaliste considérable la focalisation du regard lascif. Chaque plan est une longue prise, généralement en plan moyen, ou ce que nous pourrions considérer comme une couverture. Je ne connais pas d'autre film, expérimental ou non, qui aborde de manière aussi efficace et transparente les moyens et les méthodes de la production visuelle et la façon dont cet appareil de production fabrique une manière spécifique d'envisager les fantasmes sexuels.

Cela explique peut-être pourquoi l'ennui fait partie des effets du porno. Par la suite, il remet en cause certaines idées reçues et hypothèses sur cette production, notamment le fait que les désirs des femmes ne jouent aucun rôle dans l'industrie du porno. Deux des scènes décrivent le même scénario : deux femmes amatrices, toutes deux assez jeunes et aucune des beautés typiques des stars du porno, se portent volontaires pour réaliser une vidéo pour adultes qui réponde à leurs "fantasmes les plus profonds".

Et apparemment, c'est le cas.

Leurs réponses sont enthousiastes et non scénarisées. Une jeune femme semble également plus que disposée à se produire devant la seconde caméra diégétique, HPG profitant clairement de son enthousiasme. Une autre séquence de plans montre un jeune acteur porno hétérosexuel débutant dans un scénario gay contre rémunération - il se fait baiser, en d'autres termes, par l'étalon omniprésent dans presque toutes les productions de HPG. Plus tard, HPG lui assure que ce n'est que le début et que ce genre de travail pornographique lui vaudra respect et femmes chaudes.

Mais il faut bien qu'il se prenne un coup de pied au cul de temps en temps.

Tu dois le sucer un peu. Tu peux essayer ?
Tu dois le sucer un peu. Tu peux essayer ?
Extrait de Il n'y a pas de rapport sexuel

La vidéo défie son propre titre dans une scène au cours de laquelle les deux acteurs s'embrassent spontanément, prenant beaucoup de temps entre les prises de vue dirigées et après la fin du tournage. L'un des acteurs est le mec sexy et dur à baiser mentionné précédemment dans plusieurs scènes et l'autre est une femme noire maigre.

(Elle est suffisamment androgyne pour que de nombreux spectateurs de la projection à laquelle j'ai assisté pensent qu'il s'agit d'un homme sur l'affiche).

Ils viennent de terminer une scène très comique dans laquelle les ombres ne cessaient de gêner la pénétration.

Ils se tiennent à l'extérieur, l'homme ayant les fesses nues face à la caméra.

La caméra fait un panoramique vers la gauche à plusieurs reprises pour montrer HPG, nu avec ses acteurs, comme toujours, en train de faire ses valises pour partir.

Ils s'embrassent assez longuement, debout et couchés. Nous sommes invités à contempler cette scène intime, mais sans organes génitaux, aussi longtemps que le porno nous oblige souvent à regarder une bite entrer dans une chatte ou un cul. Tu t'ennuies maintenant ? Êtes-vous excité ou non ? ne sont que deux des questions posées.

Les deux dernières prises de vue de la vidéo sont des punitions.

Sur le plateau de tournage d'une scène homosexuelle de sexe en cuir où l'écharpe est très utilisée, nous vivons, par le biais de tranches de temps réel, les temps morts étouffants entre les prises et ce qu'ils exigent des acteurs pornographiques.

Au début, je n'ai pas compris ce qui s'était passé. Un acteur venait d'exprimer à quel point il trouvait son partenaire sexy et donc à quel point il était facile de travailler avec lui,

HPG venait de dire : " Faisons une pause ", et il y a eu une coupure rapide sur un plan d'un acteur, la tête sur les bras, jouant et ayant l'air très, très haut. Sur quelque chose.

Le plan suivant montre le même acteur et le HPG dans des positions similaires, perdus pour la caméra et le lieu de travail, aliénés, pourrait-on dire, dans leurs propres mondes.

Il n'y a pas de soutien sexuel 3
Ce que nous faisons est secret.
0 0 votes
Classement des postes
S'abonner à
Notifier les
invité
0 Commentaires
Rétroaction en ligne
Voir tous les commentaires
0
Qu'en penses-tu ?x

Le streaming est désactivé jusqu'au 20 juillet.

Fermer
FR